Se libérer de la culpabilité

Observons les gros maux de notre vie, ceux que nous prenons pour acquis comme s’il était normal de vivre avec. Nous nous développons avec le poids de nos idées préconçues et qu’il est possible de s’alléger de nos maux en leur offrant une nouvelle possibilité d’être.

Qu’est-ce que la culpabilité ? D’où vient-elle ? Comment se manifeste-t’elle ? Comment s’en libérer ?

La culpabilité.

Culpabilité vient du latin « culpabilis » qui signifie être coupable, lui même dérivé de « culpa » signifiant la faute. Cette notion de faute n’est pas seulement factuelle, elle s’étend aussi au domaine de l’imaginaire et de nos pensées. D’ailleurs, c’est là qu’elle fait le plus de ravages.

La culpabilité se manifeste en jugements : nous nous jugeons de ne pas avoir fait assez bien, de ne pas avoir été présent quand l’autre avait besoin de nous, d’être en faute, etc.

La culpabilité, c’est l’égo qui pense « c’est de ma faute ».

Alors pourquoi ne pas mettre la culpabilité elle-même dans la position de coupable de notre mal-être au lieu de la considérer comme partie prenante de notre vie ?

Comprenons la culpabilité comme un programme de gestion de l’émotion qui s’est installé en nous et dirige notre vie.

Pour se libérer de celle-ci il faut revenir à sa graine. C’est comme si vous vouliez vous débarrasser des mauvaises herbes envahissantes, si vous coupez seulement les branches, elles repousseront, par contre si vous déterrez leurs racines, vous en viendrez à bout. Alors pour se débarrasser de notre sentiment de culpabilité, il faut aller rechercher en nous où celle-ci est ancrée.

Quelles sont les croyances qui nous enferment dans la culpabilité ?

Le développement de nos croyances est influencé par la dimension religieuse de notre évolution sociétale.

La notion de « faute » est très présente dans la religion, celle-ci est comme une imposition de l’être divin nous faisant comprendre que nous ne sommes pas à la hauteur de sa valeur. C’est-à-dire que tout pas que nous faisons en dehors de ce chemin pur est teinté de « faute ». La religion utilise la culpabilité comme un outil de chantage émotionnel.

Ici, il y a un malentendu créé par l’amalgame des deux dimensions : la dimension divine et la dimension humaine. Un être divin est pur et dépourvu de culpabilité mais nous humains avons châtiés et sommes donc punis de notre faute avec ce sentiment de culpabilité. Prenons l’exemple d’Adam et Eve au paradis qui ont été envoyé sur terre après avoir commis la faute de céder à la tentation. Cette conception duale de notre vérité est archaïque et pourtant elle est toujours ancrée dans notre société actuelle.

Même si nous ne sommes pas religieux, nous vivons dans une culture qui a été influencé par ces idées religieuses. Nous nous sommes développés à partir de croyances qui, même si elles paraissent obsolètes aujourd’hui, font parties de notre mode de fonctionnement.

Je vous invite à observer que la culture dans laquelle vous avez été élevé a une fondation religieuse. Quelque soit cette religion, votre développement identitaire a été teinté de ces valeurs.

Comprenez que ces croyances ne sont pas forcément les vôtres mais qu’elles sont en vous parce qu’elles sont inhérentes à votre culture.

Pour vous libérer de la culpabilité, il est important d’accepter sa fondation culturelle.

Ouvrir votre pensée vous permettra de vous détacher de vos maux.

Comment la culpabilité me fait-elle sentir ?

Pour accéder aux racines, commençons par trouver leur manifestation dans notre vie; leurs branches.

Avec la culpabilité il y a un sentiment pesant. Le poids de la culpabilité se porte beaucoup dans la région du bas-ventre/bas du dos. Pour certains elle se manifeste avec des douleurs dans le bas du dos, pour d’autres il s’agit d’un trop plein au niveau du ventre.

Chez les femmes, nous la retrouvons aussi dans les maux de nos seins avec cette idée de devoir donner, encore et toujours, par un devoir imposé ou pour réparer nos fautes.

La culpabilité est aussi liée à une difficulté à laisser aller. Bien sûr nous sommes fautifs donc nous sommes condamnés à porter cette faute en nous pour le reste de nos jours. C’est un peu dramatique mais c’est sur ce schéma que se manifeste la culpabilité. Par exemple, une constipation chronique, une rétention d’eau dans le ventre, une mauvaise digestion qui crée un gonflement dans le bas-ventre, les douleurs de dos chroniques, etc.

La culpabilité résonne avec notre sentiment de devoir. C’est notre devoir d’être présent et parfait pour toutes les personnes autour de nous, c’est à nous qu’en revient la responsabilité de soutenir notre entourage et d’ailleurs le bien-être du monde entier repose sur nous. Votre égo engrossé par la culpabilité vous infusera de ces pensées. Quand on est fautif, on porte la responsabilité de rétablir le bien pour conjurer nos fautes. Nous pouvons observer dans ce mode de pensée que l’empreinte religieuse est très présente.

La culpabilité est un programme de gestion de l’émotion formaté en nous. Un programme comme un virus qui nous envahit et nous retient dans un état permanent d’être coupable.

Comment se libérer de la culpabilité ?

I s’agit de faire un travail sur ces croyances et la manière dont nous réagissons émotionnellement.

  • Clarifier ses actions

Observez les pensées liées à vos actions envers les autres. celles-ci vous indiqueront si vous agissez influencé-e par votre culpabilité. Cela ne veut pas dire que vous ne désirez par faire ces choses, cela vous montre simplement que le poids que vous portez dans votre action est inutile.

En vous séparant de votre culpabilité vous vous allégerez dans votre relation aux autres.

  • Alléger sa digestion

Notre digestion alimentaire est liée à notre gestion de l’émotion et donc à notre gestion de le culpabilité. Il est donc intéressant de changer son régime alimentaire et la manière dont nous nous alimentons pour permettre à la culpabilité de se délier. En restaurant notre assimilation alimentaire, nous nous permettons de changer notre manière de gérer l’émotion.

Observez votre comportement alimentaire : serait-il possible que vous agissiez quelquefois en réaction à la culpabilité ?

Si vous avez des troubles de la digestion, changez votre alimentation pour restaurer votre équilibre digestif, de cette manière vous vous confronterez au mécanisme de votre culpabilité. Ceci vous guidera à transformer votre réaction émotionnelle. En changeant vos comportements vous pourrez ainsi travailler à créer un nouveau mécanisme de gestion de l’émotion.

  • Créer une nouvelle gestion de l’émotion.

En effet la culpabilité est un programme de gestion de l’émotion donc il ne s’agit pas seulement de l’éradiquer, il faut s’offrir un autre programme de gestion pour la remplacer. Un nouveau programme que je nomme « Compassion & Amour de soi ».

Pour illustrer ce concept de reprogrammation, prenons l’exemple suivant : Vous êtes en mer sur une embarcation lourde qui vous demande beaucoup d’énergie pour la gérer donc vous souhaitez vous en libérer. Si vous sautez à la mer, vous en serez séparé mais serez-vous pour autant capable de continuer à naviguer soutenu-e et en sécurité? Je ne pense pas. Il faut donc que vous construisiez votre nouvelle embarcation inspiré-es des leçons apprises de la manipulation de votre ancienne embarcation; vous transformez la vieille en la nouvelle, en chemin vous laisserez de nombreux morceaux (laisser aller émotionnel) et vous en transformerez d’autres en nouvelles pièces.

Vous devez créer votre nouvelle manière de gérer l’émotion, tout en vous séparant de votre manière actuelle, la culpabilité.

  • Faire pour soi.

C’est un travail personnel qui demande un investissement sur la durée.

Il est possible pour chacun de se libérer du poids de la culpabilité et gérer l’émotion d’une nouvelle façon.

Vous êtes le maître de vous-même, à vous de reprendre votre pouvoir.

Pour conclure.

Cette vision de la culpabilité est inspirée de mon expérience personnelle. Je sais qu’il est possible de se libérer de celle-ci si nous y travaillons jour après jour, parce que la gestion de l’émotion fait partie intégrante de notre vie. Je sais aussi que chacun à une manière unique de manifester sa culpabilité, il en revient donc à chacun de s’écouter pour adapter son mécanisme de gestion de l’émotion à soi-même.

Je vous souhaite un cheminement individuel passionnant de découvertes et de création,

Je vous aime,

Océanie

Si vous souhaitez être guidé-e dans votre transformation personnelle, je vous propose un programme spécial de 5 séances pour créer votre renouveau. Contactez-moi pour les détails.

close

Abonnez-vous à ma lettre

Envoyée à chaque nouvelle et pleine lune.

Une lettre de femme à femme pour nous connecter et activer la circulation de notre énergie d'amour.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :